Territoire Culturel

CREAF / Forêt créative

GTC
Groupe Territoire Culturel
http://www.territoire.org
info@territoire.org
SOURCE :

Références ethnobotaniques

1) Le Dr Nancy Turner, professeur en études environnementales à l'Université de Victoria (Colombie-Britannique), a remporté le plus prestigieux des prix dans sa discipline pour sa contribution à l'ethnobotanie canadienne.

Ce prix, la médaille Lawson, est décerné par l'Association canadienne de Botanie pour récompenser un travail exceptionnel de longue haleine. Ce prix porte le nom de George Lawson, considéré comme le premier botaniste professionnel canadien. Nancy Turner est l'experte en matière de plantes utilisées par les nations indiennes dans l'Ouest du Canada. Son travail avec les communautés indiennes dans la documentation et/ou la redécouverte de leur héritage culturel a guidé les principales décisions politiques en matière de gestion territoriale et de développement économique. Après plus de 30 années, le Dr Turner est devenue internationalement reconnue comme la principale ethnobotaniste canadienne. Ses recherches sur les systèmes de classification des plantes utilisées par les Indiens ont permis à leurs connaissances ancestrales de ne pas être oubliées.

Contact :

Dr Nancy Turner, Professeur en études environnementales, Université de Victoria
Tél : (250) 721 6124 E-mail : nturner@uvic.ca
http://web.uvic.ca/enweb/People/faculty_sessionals/Turner.htm
Source : The Ring, the University of Victoria's Community Newspaper, 05/09/20022)

L'incontournable "bible" de l'herboriste d'ici, "La Flore Laurentienne" du Frère Marie-Victorin, édité et ré-édité plusieurs fois aux Presses de l'Université de Montréal, ouvrage le plus complet sur la flore québécoise, et qui recense une grande quantité et diversité de références quant aux usages traditionnels des plantes chez les différentes nations autochtones de l'Est du Canada. 3) L'ouvrage (publié en anglais) intitulé "Medicinal and other uses of North American Plants, A Historical Survey with Special Reference to the Eastern Indian Tribes", écrit par Charlotte Erichsen-Brown et publié par Dover Publications Inc, New-York, 1989, compile, plante par plante, tout ce qu'il a été possible de retrouver durant plusieurs siècles comme témoignages des usages des plantes, sources orales et écrits conservés par des scientifiques et explorateurs à toutes les époques. Cette remarquable compilation présente un intérêt particulier : elle est chronologique et a pour effet de faire se croiser graduellement diverses interprétations au sujet de chaque plante, le plus souvent concommitantes mais souvent spécifiques aux cultures respectives et aux époques successives qui les ont ensuite interprêtées. 4) L'ouvrage "Indian Herbalogy of North America" par Alma R. Hutchens, publié également en anglais aux éditions Merco (Windsor, Ontario) en 1973, s'inspire du matériel compilé par l'herboriste N.G. Tretchikoff qui a, dans un ouvrage de trente volumes et sur plus de 10.000 pages, recensé pas moins de 5000 plantes indigènes examinées tant sur le plan médical que pour leurs effets généraux sur le corps, leurs usages spécifiques, leurs doses utiles, leurs applications internes et externes, homéopathiques, cliniques, de même que leurs interprétations folkloriques et leur emploi dans la cuisine. Un index des maladies et de tous leurs dérivés rend cet ouvrage particulièrement facile à consulter, puisqu'il renvoit aux plantes décrites, ainsi qu'aux illustrations qui les accompagnent.