Territoire Culturel

CREAF / Forêt créative

GTC
Groupe Territoire Culturel
http://www.territoire.org
info@territoire.org
SOURCE :

Sur les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont obtenues par l'extraction des arômes volatiles rencontrés dans les plantes. Il existe plusieurs méthodes pour réaliser ce processus : de la façon artisanale jusqu'à la distillation industrielle à grande échelle. Par ébullition de l'eau, par distillation à la vapeur sèche, avec des solvants organiques et enfin, par extraction supercritique à haute pression, en utilisant comme solvant le dioxyde de carbonne. On utilise les écorces, les feuilles, les fleurs, les pétales, ou les racines des plantes.

La caractéristique principale des huiles essentielles est l'uniformité de leur présentation, et leur absence de couleur, qui les rend utilisables dans certaines préparations culinaires. L'industrie de la viande utilise des quantités considérables d'huiles essentielles et d'oléorésines... Tandis que les premières ne comportent pas le composé volatile de l'épice, les secondes contiennent ce qui donne sa chaleur et son piquant à l'épice.

L'utilisation des huiles essentielles est une industrie en pleine croissance. En 1995, les Etats-Unis ont importé l'équivalent de 242 milliards de dollars d'huiles essentielles, et son taux de croissance s'est maintenu depuis à 10 % par an. Les industries qui requièrent le plus d'huiles essentielles sont : la cosmétique, l'alimentation, les boissons gazeuses, la pharmaceutique, la parfumerie, l'aromathérapie et les activités liées aux soins du corps, comme les massages relaxants.

Actuellement au Canada, ce sont les provinces de l'Ouest (Alberta, Saskatchewan et Colombie Britannique) qui sont les principales productrices d'huiles essentielles. Les plantes les plus utilisées sont : la menthe poivrée, le coriandre, le romarin, le sauge, le thym, l'aneth, le basilic, l'estragon, parmi bien d'autres. Comme on peut le constater, toutes ces plantes (ou presque) sont d'origines européennes, orientales ou sud-américaines. Quant aux plantes indigènes locales (mis à part les conifères), très peu de choses ou rien n'est encore exploré.

C'est pourquoi le CREAF manifeste un intérêt particulier face à cette possibilité méconnue, et que nous souhaitons expérimenter avec les ressources de notre flore locale. Nous croyons qu'il existe un grand potentiel dans ce domaine, encore quasiment inconnu. Ainsi, nos prochaines investigations seront orientées vers la mise en valeur de nos ressources forestières locales de ce point de vue-là. Nous souhaitons en effet pouvoir mener nos recherches jusqu'au point où il sera possible d'obtenir des résultats si probants qu'il permettront de développer et d'implanter de petites entreprises ou coopératives de production régionales.

Nous prévoyons de poursuivre nos recherches au cours des prochaines saisons en expérimentant de nouvelles possibilités de fabrications d'huiles essentielles à partir de l'achillée-millefeuille, la verge d'or, l'aster, la spiraea tomentosa, la myrican, la comtonia peregrina, l'anaphalis margaritacea, et bien d'autres encore. Toutes ces plantes sont vivaces, faciles à récolter et abondantes ici en Matawinie.